Quand et pourquoi porter une brassière de sport : conseils pour se dépenser en toute sécurité


Chez Go Sport, nous insistons sur la nécessité d’utiliser un équipement adapté à votre pratique sportive, à vos préférences et à vos spécificités physiques. En ce sens, le choix d’une brassière de sport s’impose comme un enjeu primordial pour faire du sport en toute sécurité. Parce que porter une brassière adaptée à votre morphologie, c’est bien plus qu’une simple question de confort : il s’agit surtout de protéger votre corps ! 


Les risques liés à l’absence de brassière pendant le sport  


Avant même de s’intéresser aux critères de choix d’une brassière adaptée, il convient de comprendre pourquoi il s’agit d’un équipement nécessaire, et ce qu’engendre la pratique du sport sans brassière. 

La poitrine féminine est susceptible de devenir douloureuse si elle n’est pas suffisamment maintenue pendant l’effort. En effet, les mouvements de rebond peuvent avoir, à la longue, un impact négatif sur la tenue de la poitrine ; c’est là qu’intervient la brassière. Elle permet, selon votre morphologie et le type d’entraînement concerné, de maintenir la poitrine afin d’éviter les douleurs.

D’un côté, il y a la gêne que vous risquez de ressentir pendant l’effort. Difficile de se concentrer sur ses performances si vous n’êtes pas complètement à l’aise et qu’une partie de votre corps vous fait souffrir. De l’autre, il y a une problématique d’autant plus importante : les douleurs dorsales susceptibles de découler d’exercices physiques à fort impact sur la poitrine. La course à pied, les burpees et autres entraînements exigeants engagent une forte pression causée par les impacts à chaque rebond, pouvant occasionner des gênes récurrentes. 


Les risques liés à une brassière mal ajustée 


Mais porter une brassière ne suffit pas à éviter tous les risques : il faut trouver le modèle qui vous convient. Afin de choisir la taille de brassière adaptée à votre poitrine, le guide GO recensant les différents types de maintiens et leurs spécificités. 

Naturellement, la taille de votre poitrine est amenée à fluctuer ; la grossesse est notamment identifiée comme une période propice au changement de bonnet. De même que certaines femmes peuvent changer de bonnet durant leur cycle menstruel. Autant de situations qui ne doivent pas être prises à la légère : mieux vaut alors changer de taille de brassière. 

Il peut être pertinent d’alterner entre différents types de maintiens, afin d’avoir systématiquement une brassière adaptée aux divers types d’exercices que vous effectuez pendant vos séances. En effet, si vous préférerez une brassière au maintien moyen pour des disciplines à intensité réduite, ce type de modèle sera moins efficace pour les sports très dynamiques. Pour le running, privilégiez par exemple une brassière à maintien supérieur pour contrôler le rebond autant que possible.  

Si vous n’êtes pas assez maintenue, ou justement trop serrée au niveau de la poitrine, vous vous exposez à des frottements et des irritations qui risquent de rapidement vous décourager. Pour éviter cela, il faut choisir précisément la taille qui vous convient. 


Vérifier le fit de votre brassière en 3 étapes :

Pour s’assurer que la taille de votre brassière convient, voici quelques tests pratiques à réaliser : 

  1. Vous devez pouvoir passer deux doigts entre la bretelle et votre épaule,
  2. Le bandeau ne doit pas compresser votre sternum et ne doit pas bouger lorsque vous levez les bras, 
  3. La poitrine ne doit pas déborder de la brassière, ni en haut, ni en bas et ni sur les côtés. 

Plus généralement, vous devez avoir une sensation de maintien ferme au niveau de votre poitrine, sans pour autant entraver votre liberté de mouvement. 


Mesurer votre tour de poitrine

Si vous avez des doutes sur votre taille, n’hésitez pas à mesurer votre tour de poitrine : placez un mètre autour de votre cage thoracique et notez les mesures après expiration. Là encore, vous ne devez pouvoir passer que deux doigts entre le mètre et votre corps. A partir de ces mesures, vous pourrez vous référer aux tableaux de tailles généralement disponibles sur les sites des marques pour trouver la taille correspondante. 


Définir votre bonnet 

Deuxième étape : définir votre bonnet. Celui-ci peut être différent pour une brassière d’un soutien-gorge, et varier d’une marque à une autre. De manière générale, vous pouvez le mesurer en soustrayant la mesure de votre tour de cage thoracique (la partie du buste située sous les seins) à celle de votre tour de poitrine (enroulez un mètre de la pointe des seins à votre dos). Vous obtiendrez un chiffre qui correspond à une taille de bonnet.





A partir de quel âge faut-il porter une brassière pendant le sport ? 


Le port de la brassière n’est pas conditionné à un âge, mais plutôt à une étape du développement physique entre l’enfance et l’adolescence ; dès que la poitrine se développe, il est conseillé de la maintenir lors d’exercices physiques pour éviter les douleurs potentielles. 

On conseillera alors d’attendre la puberté avant de porter une brassière sportive. Cela étant dit, il est courant que les jeunes filles souhaitent en porter plus tôt, par exemple pour cacher une poitrine naissante. Dans ce cas, il convient de s’orienter vers des brassières pour enfant, légères et qui ne compressent pas le buste outre-mesure. 



Entretien d’une brassière : quelques conseils pratiques 

Une fois que vous avez trouvé le modèle de brassière adapté à vos besoins, reste à en prendre soin pour éviter de l’user trop rapidement. Quoi qu’il en soit, selon la fréquence et l’intensité de vos entraînements, il est conseillé de changer de brassière environ une fois par an. Même un modèle de qualité finira par s’user au fur et à mesure des utilisations ! 

En attendant, une routine d’entretien délicate permettra d’allonger la durée de vie de votre brassière de sport. On vous conseille quelques étapes simples pour garder votre brassière aussi longtemps que possible : 

Lavez votre brassière systématiquement après une séance de sport : on peut parfois être tentée de sauter un lavage, par exemple après un entraînement court et peu intense. Il est pourtant nécessaire de nettoyer votre brassière au savon afin d’éviter le développement de bactéries et champignons susceptibles de causer des irritations sous la poitrine. 

Evitez la machine à laver autant que possible : comme tous les vêtements techniques, la brassière de sport est un équipement délicat qu’il vaut mieux laver avec soin. On conseille fortement le lavage à la main, dans une eau tiède et avec un savon doux plutôt que de la lessive. Enfin, rincez la brassière à l’eau froide après l’avoir laissée tremper environ 30 minutes.

Privilégiez le séchage à l’air libre ; la brassière étant conçue pour rester serrée et tendue, il serait contre-productif d’utiliser un sèche-linge, qui détendrait les tissus et réduirait donc son efficacité.